•                D’une manière fort exceptionnelle , ces derniers temps,la jeunesse de VESCERA,cette jeunesse qui, pour la plupart est au chômage, a démontré aux uns et aux autres qu’elle a un très grand mérite et qu’elle est digne de tous les respects , de toutes les considérations ainsi que de toute la reconnaissance qui lui sied pour tout ce qu’elle vient de faire à VESCERA , à titre d’exemple et aussi de leçons ,aux responsables locaux et nationaux en ces journées d’attente du grand match qui allait opposer l’Equipe d’Egypte à l’Equipe d’Algérie.

    C’est une jeunesse à laquelle il faut, non pas tendre la main, mais les deux mains, parole de : VESCERIEN. Lisez donc ce qui suit et jugez-en par vous –mêmes, MES CHERS !                                  

        ========================================================                                        

        « CETTE JEUNESSE EN OR  »

                     

    CE QUE LES POLITIQUES ALGERIENS AINSI                                                             

     

    QUE LEUR POLITIQUE AVAIENT BEL ET BIEN  EXTIRPE                                                          

    DU CŒUR DE TOUT ALGERIEN, LE SPORT, ET SURTOUT,                                                     

    L’ENGOUEMENT POUR L’EQUIPE NATIONALE ALGERIENNE                                          

     

    DE FOOTBALL, EN CETTE  PROCHAINE COUPE DU MONDE,                                                   

    ONT ADMIRABLEMENT REUSSI À RAVIVER,                                                                      

     

    MAIS ATTENTION L’EXCÈS EN TOUT N’EST PAS                                                                                          

    DU TOUT BON.

     

                                   

     

     

     

     

                                                                                                              

                        Durant toutes ces journées de fièvre généralisée en Algérie, pendant que les médias d’un côté comme de l’autre, et plutôt de l’autre, deviennent de plus en plus virulent et semeur d’un trouble généralisé entre les deux pays frères, touchant et dérangeant au plus haut point même les gouvernants que ce soient algériens ou égyptiens qui se demandent comment procéder afin de freiner cette montée en flèche des hostilités verbales aussi absurdes qu’insensées,  partout à travers tous les coins et recoins du territoire national algérien :le drapeau

    algérien, plus beau et plus grand que jamais, flotte et se dessine aussi au pinceau, et avec de la peinture, grâce à la jeunesse dans son action spontanée et bénévole, comme pour signifier à tous, et surtout aux politiques sans nul mérite ,pour la plupart,, que le peuple algérien n’a pas du tout avalé son cœur, comme certains auraient bien aimé que ce soit le cas. Un peuple qui demeure  toujours  fidèle à lui-même, à ses valeurs humaines et révolutionnaires ainsi qu’à son Histoire.                                                                                                                                                                               Partout des jeunes, et des moins jeunes aussi, essayent de se surpasser et de réserver la surprise à leurs concitoyens de par les dimensions du drapeau national à confectionner ou à peindre. Des pans de murs entiers de bâtiments, de maisons, de transformateurs électriques deviennent des tableaux de peinture pour des jeunes qui ne demandent qu’à être reconnus à leur juste valeur.                                                                                                                                                           Une chose est certaine la symbolique de ce geste grandiose qui défraie la chronique des journaux algériens est très très riche de sens pour ceux qui savent observer et décrypter les mouvements de jeunesse.                                                                         

                                    En cette opportunité du match : Algérie-Egypte, la jeunesse algérienne profite pour exprimer son message et montre très clairement qu’il n’y a pas seulement que les «harraga* » qui doivent attirer l’attention de l’Intérieur ainsi que de l’Extérieur mais qu’il y a aussi ces jeunes qui ne demandent qu’à être respectés et embauchés afin de gagner honorablement leur vie dans leur pays. La majorité de ceux qui s’activent de leur propre chef sans nulle contrepartie dans cet enfièvrement du pays, en attendant, sont justement des jeunes qui chôment : des jeunes, de tous les mérites : UNE JEUNESSE EN OR qui doit être aidée.                                                                                                                                                           

                                    Enfin, espérons que le message  des jeunes ainsi que le nôtre soient compris par tous ceux qui font et défont tout dans cette Algérie, ô combien chère ! pour sa jeunesse . Cette jeunesse qui essaie de se surpasser et qui doit être comprise et  sérieusement aidée, aujourd’hui plus que jamais, parce qu’elle a fait ses preuves, parce qu’elle le mérite.

                                                        LE   VESCERIEN                                                               * Pluriel arabe de « harrag »                               


    votre commentaire
  •                          "" VESCERA RESSUSCITERA""

                                                                           N O U V E L L E


    Ce jour-là ,j'étais avec Séléné: fille de Marc Antoine et de Cléopâtre ;elle m'avait tellement préoccupé. J'étais pourtant si tranquille tant que je la croyais, paisiblement endormie, au Mausolée Royal de Maurétanie mais la lecture d'un ancien document (1) que j'avais , depuis plus d'une décennie, me fit croire tout à fait le contraire :dans l'un de ses passages basés sur un raisonnement, on ne peut , plus logique, une erreur s'était glissé quant à la date (2) lui servant d'argument .

    A peine, avais-je écrit ces quelques lignes, afin de redresser ce tort fait à notre jeune princesse orientale, qui doit dormir toujours dans « son cercueil de verre »(3), qu'une voix, bien de chez moi, me fit sursauter :
    « Alors, VESCERIEN, redresseur de torts, il me semble que vous m'aviez oubliée ?
    -- Quelle grâce , ô mon Dieu ! m'exclamai-je , en me retournant d'un coup, et en ajoutant : mais qui êtes-vous Beauté Divine ??
    --Ne voyez-vous , donc pas ma couronne étincelante et ma longue chevelure brillante ? Ne voyez-vous, donc pas, ma stature imposante ?
    Je suis VESCERA : votre REINE et celle de tous les Ziban réunis !
    Aviez-vous oublié ? Vous m'aviez, pourtant , promis qu'un jour, Mohamed découvrira ce que Stéphane Gsell(4) n'avait pu découvrir ! ».
    Toutes mes préoccupations des années passées , que je pensais avoir oubliées ,me revinrent au triple galop comme si une grande brèche leur eut été ouverte.
    « Oui, oui ,oui ! Je sais que Stéphane Gsell avait cherché votre présence du côté du Vieux Biskra quand , vous, réellement, vous étiez du côté d'El-Alia où ,toute votre Cité Antique s'étendait ( et s'étend toujours) du Nord au Sud englobant la vaste superficie du plateau de l'université de Biskra » .

    Je me revis, enfiévré que j'étais avec mon petit Nadhiros et ma chère Niros auxquels j'avais communiqué ma fièvre, arpentant pour la énième fois le vaste chantier à la recherche de tout ce qui m'entretiendrait sur le passé de ce lieu si ancien que les engins sans cœur et les hommes inconscients charcutent, sans nul respect, sans nul soucis quant à ce qu'il représente pour moi, pour nous , pour eux-mêmes.
    « Alors, qu'attendiez- vous, VESCERIEN ?
    --Je vous attendais , ma REINE ! Car, lorsque j'avais commencé à « Crier » arce que chez nous , il faut « Crier » , on m'avait , tout bonnement , dit :« Cesse donc toi, de nous ressusciter les morts ! Tu vois bien que nous n'arrivons même pas à nous en sortir avec les vivants !».

    --Ah, oui !!!s'exclama VESCERA, quels hommes irrespectueux et blâmables!
    Mais, moi, je suis toujours vivante, VESCERIEN ! Certes entre l'antique que j'étais et la moderne que je suis, il s'était passé plus de vingt siècles, mais ma présence est là ! Mes pièces jonchent mes terres et abondent dans les tombes de mes premiers enfants qui étaient vos prédécesseurs sur cette terre !
    Ne t'en avais-je pas offertes quelques dizaines que tu avais amoureusement nettoyées pour les voir, enfin, d'un nouvel éclat de vie, briller et te communiquer toute mon histoire, votre histoire enterrée ? ».
    Que de temps n'avais-je pas passé à remonter le temps !
    Tout en frottant, - quoique déconseillé - que de poussière de temps n'avais-je pas respirée !
    Mes narines ainsi que mon gosier étaient, à mon insu , imprégnés d'infimes particules : de cuivre, de bronze, de plomb et/ou d'or, selon le cas, qui me donnait l'impression de goûter à tant de siècles passés .
    Combien était grand mon bonheur quand, après de subtils efforts et une grande patience, je voyais progressivement un visage brillant qui m'apparaissait comme ressuscitant, d'entre mes doigts poudreux, de plus de vingt siècles passés ! Il semblait m'entretenir et sa brillance m'hypnotisait.
    En ce moment-là, j'étais heureux, le plus heureux, et pouvais légitimement me vanter d'être, à VESCERA, le seul à pouvoir communiquer aux têtes dorées que les pièces de cuivre ou de bronze oxydé, cachaient ; pendant que mes concitoyens à leurs petites affaires s'affairaient, moi, je tentais de lire les noms que le temps allait, à jamais, effacer. Je m'empressais de les montrer aux personnes de mon entourage le plus proche, afin de leur faire partager ce plaisir ; Nadhiros était aux anges , il n'en croyait pas ses petits yeux .

    « Si, si ! ma REINE , je reconnais ; c'est pourquoi, j'avais même suggéré la création d'un musée à votre gloire, mais, me prenant, certainement, pour un demeuré atteint de « Romanite », on m'avait ri au nez. Renseignez-vous auprès de mes amis artistes du jardin London ,ô VESCERA, ma Reine !
    <st1:personname w:st="on" productid="la Voie">La Culture</st1:personname>, chez nous , est complètement piétinée.
    --Et, ce pan de mur qui témoigne de mes beaux termes qui n'avaient rien à envier aux eaux de Néris (5) ?
    --Ah! ce fameux pan de mur que les vieillards de chez nous appellent « le dromadaire » ou « Sidi Néris » ? »

    Cette dernière dénomination m'avait toujours rappelé Néron ou le saint Philippo Néri ! Mais, l'un comme l'autre, n'y correspond guère ; par contre, les Bains de Néris (6) , si !

    --Ce pan de mur, ma REINE, il a été noirci , comme vous aviez du le constater, par la fumée de tant et tant de bougies qui y ont été posées dessus par nos grands et arrières-grands-parents, afin de l'éclairer ; ils venaient y faire « la zerda » (7) , une fois l'an .
    Ils n'auraient jamais pu imaginer, les pauvres, qu'à deux ou trois mètres sous leurs pieds nus se trouverait un beau tapis de mosaïque vescérienne .

    -- Quant à votre antique nécropole qui se trouve tout juste à proximité des termes, elle avait été , hélas profanée par des engins aux cœurs d'acier.
    --Ce jour-là que je ne suis pas , prête d'oublier, de sitôt , j'étais en grand deuil, VESCERIEN ! Ma paix séculaire fut perturbée et je ne suis pas, du tout prête, aussi, à pardonner.
    --Moi aussi, ma REINE, j'avais partagé votre si grande peine ! J'étais profondément ému par la vision de tous ces ossements en l'air . C'est pourquoi mes amis et moi avions, instamment, arrêté les engins coupables et avions très vite protégé la partie découverte . Je pense que nous n'avions point failli.
    --Protégée ! Protégée, dites-vous ?
    Et, par un grillage qui ne vaut même pas la valeur informationnelle de l'épitaphe, commençant par: D.M.S (8), de : C. IVLE FELIX VIX AN LXX .
    C'est-à-dire qui avait vécu soixante–dix ans, voilà bien plus de deux mille ans. Mais, c'est fabuleux !Et, pourtant, son squelette n'avait–il pas été exposé au soleil et aux intempéries ainsi que les autres ?
    Protégée,dites-vous,VESCERIEN!!!Et,les squelettes qui manquent ?? ».

    Je revois des dizaines de squelettes , tout blanc, qui furent dérangés dans leur paisible sommeil ; un enfant ,qui se trouvait auprès de ses parents, semblait me regarder et me prier de les recouvrir.............................
    V E S C E R A !

    Donnez-moi votre main puisque je vous ai donné la mienne !
    Eclairez mon chemin !
    Et je vous promets qu'en mon nom votre nom ressuscitera :

    V E S C E R A ! ».

     

     

    ------------------------------------------------------------------
    Nouvelle de : (M.L.A )

    Recueil de Nouvelles : ""L'ANGOISSE DANS L'OEUF "
    -------------------------------------------------------------------
    La couronne que vous voyez ci-dessus est celle de "<st1:personname w:st="on" productid="la Voie">LA REINE VESCERA</st1:personname>"
    dénomination Antique de BISKRA .

    ---------------------------------------------------------------
    (1) – Il s'agit d'un document édité par le Ministère du Tourisme en 1979, sous
    le titre : Mausolée Royale de Maurétanie »- Le passage en question : P.24.
    (2)- JUBA : 57à 23( Ce qui veut dire : avant J.C. et, non pas, après J.C.).
    (3)- De PIERRE BENOIT – « ATLANTIDE » Roman
    (4)-STEPHANE GSELL : Archéologue et Historien Français- Ancien directeur
    du Musée d'ALGER.
    (5)- Les Romains utilisaient déjà les eaux de N é r i s .
    (6)- Commune de l'ALLIER,arrondissement de Montluçon.
    (7)- Ancien rite pratiqué au Maghreb –dans notre cas-pour avoir une bonne
    récolte.
    (8)- D.M.S. : DIUS MANIBUS SACRUM (« AUX DIEUX MANES SACRES »).

    <o:p> </o:p>



    votre commentaire
  • LE VESCERIEN :

    <o:p>
    </o:p>

    Le VESCERIEN propose à tous ceux qui passent

    une petite halte afin de communiquer avec une âme militante,

    tendre ,sensible,poète et, qui se veut aussi, nouvelliste.

    Vous ne perdrez rien à visiter le blog: VESCERA,

    bien au contraire, vous le quitterez pour y revenir la fois suivante

    dans l'espoir de communier avec cette âme qui l'habite,

    et que vous aimeriez encore mieux connaître .

     =============================================

     LE VESCERIEN, et c'est bien celui qui vous aime bien :

    celui de BONDY BLOG

    et de : Yahoo :Questions/ Réponses,pour ceux qui savent.
    ===============================================                                                                                                                                L E    B L O G

    Ce blog: ce  lieu de travail ; ce chemin de traverse pour certains; ce lieu curieux à découvrir, pour d'autres, ne peut être sans âme. C'est un lieu qui se veut accueillant.

    Il est appelé :   V E S C E R A   .
    A
    savoir que VESCERA est la fierté de tous les VESCERIENS qui sont  un peu partout dans le monde. Ce sont des personnes très humbles, très courageuses, très militantes et  très fières.
    VESCERA est ma ville natale, c'est une ville antique que STEPHANE GSELL avait déjà signalée sans pouvoir la situer exactement. Elle  doit remonter à bien avant le  2ème ou 3ème siècle avant J.C. Cela est conforté par la présence d'une nécropole romaine que nous avions eu la chance de découvrir  vers les années 1986/87, lors des fondations de l'Université de BISKRA, et  que j'ai eu l'honneur de signaler avec les Responsables de ma ville au Musée des Antiquités ....,                         mais ô combien l'ingratitude  nous est souvent déclarée !

                       
        Trop emballé par la découverte en ce temps-là, j'en parlais, parlais à mes aînés Militants. Je leur disais que j'étais atteint de "" romanite ""
    Pour me clore le bec définitivement, on me lança un jour, en pleine figure:
      "Ecoute Ami militant, Nous: nous  n'arrivons pas à nous occuper des vivants et Toi, Tu nous parles des morts ! "
    Et, depuis, j'avais compris................................................................................................................................

    Les pièces de CONSTANTINIUS, par endroits, jonchent le sol, mais il faut avoir les yeux  qu'il faut pour les voir. 

                            
    Tout cela m'avait inspiré et a fait que j'écrive une nouvelle dessus que j'ai intitulé:                         "VESCERA  RESSUSCITERA " : nouvelle publiée déjà dans le journal de Wilaya de ma ville et  que  je publie ici afin d'inaugurer ce  blog que je dédie à tous LES   VESCERIENS que j'invite, lors de leur passage, à me laisser leurs coordonnées ou tout simplement leurs noms et prénoms que je me ferais le plaisir de regrouper avec les noms des gens de leur ville.
                                               
                                  =====================================================

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


    2 commentaires
  •  

     HÔTEL DE VILLE DE VESCERA 

    HÔTEL DE VILLE DE BESCERA 

    HOTEL DE VILLE DE BESKERA

    HÔTEL DE VILLE DE BISKRA

    Remarquez le passage du "V" au "B"

    et du" E "au" I "puis l'élimination du " E "

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                  


    votre commentaire